Surfaces

GALVANISATION À CHAUD

En général, les caillebotis MEISER en acier sont galvanisés à chaud. Dans notre nouvelle installation, mise en service en 2011, la galvanisation est conforme aux exigences de la norme DIN EN ISO 1461. Une tecnologie de galvanisation ultra moderne et respectueuse de l‘environnement garantit une protection longue durée contre la corrosion, résistante sans problème aux sollicitations mécaniques et chimiques normales.

DÉCAPAGE (ACIER INOXYDABLE)

Généralement, les caillebotis en acier inoxydable MEISER sont décapés après la production car, lors de la fabrication, le soudage crée de la calamine et des couleurs de recuit qui sont des points d‘attaques potentiels pour la corrosion. Lors du décapage, les caillebotis sont immerges dans un bain de décapage. Lorsqu’ils en ressortent, le métal de surface est pur et protégé.

 

POLISSAGE PAR ÉLECTROLYSE (ACIER INOXYDABLE)

Le procédé de polissage par électrolyse consiste en une inversion du processus de galvanisation. Sous l‘effet d‘un courant continu dans un électrolyte, du métal est soustrait de la surface de la pièce raccordée à l‘anode. On obtient ainsi des surfaces lisses et brillantes, présentant une haute résistance à la corrosion et très faciles à nettoyer.

 

ANODISATION (ALUMINIUM)

Les caillebotis en aluminium MEISER sont soumis à une anodisation standard pour éviter l‘oxydation. Pour le procédé d‘anodisation, qui a généralement lieu par immersion, la matière est tout d‘abord dégraissée et décapée avant de passer à l‘anodisation proprement dite. Pour ce faire, le procédé chimique utilisé est l‘électrolyse, qui permet de former une couche de protection sur l’aluminium par voie d‘oxydation. Elle peut être colorée si le coloris aluminium naturel n‘est pas souhaité.

 

GRENAILLAGE

L‘utilisation de perles de verre comme grenaille permet d‘anoblir encore les caillebotis MEISER en acier chromé et en aluminium. Le grenaillage permet d‘obtenir de manière ciblée des surfaces mates ou satinées et de lisser les défauts de surface de la matière. L‘effet satiné obtenu est durable. La surface est débarrassée des corps étrangers adhérents et renforcée, ce qui permet de prolonger sa durée de vie.

 

LAQUAGE PAR CATAPHORÈSE

Le revêtement par cataphorèse est un bon compromis entre protection contre la corrosion, qualité, rentabilité et protection de l‘environnement. La protection contre la corrosion qui assure une bonne résistance aux sollicitations mécaniques et chimiques. Le principe physique de base du revêtement électrophorétique réside dans le fait que des matériaux ayant une charge contraire s‘attirent, permettant ainsi une très bonne adhérence. Avant le processus de revêtement, une tension continue est appliquée sur la pièce à usiner qui est ensuite immergée dans un bain de laque contenant des particules de peinture à charges contraires. Pour obtenir une résistance maximale du revêtement, le film de laque est ensuite durci dans un four de cuisson à environ 180 degrés Celsius. Différentes épaisseurs de couche sont possibles mais le choix de couleurs est limité.